16/04/2015

LE CALVAIRE D UNE COLLEGIENNE QUI A SU BRISER LE SILENCE

BRISER LE SILENCE OU SOMBRER ... ECRIRE OU MOURIR

Noémya Grohan est intervenue jeudi toute la journée au collège J. B. Bieules de Couiza pour décomplexer le harcèlement scolaire. Cette jeune fille habituée des plateaux TV (TV5 et M6 zone interdite pour apporter son témoignage et s’y confier), d’un naturel déconcertant a décrit son histoire aux élèves attentifs et interloqués.  

Si de nos jours, cette cause est portée par l’Education Nationale, le témoignage de cette jeune fille montre combien, voilà à peine quelques années, le harcèlement scolaire était considéré comme inexistant, non  parce qu’il n’existait pas mais parce qu’il était tout simplement ignoré. 

P4090744 copie.jpg

Une histoire banale … 

Des railleries, des moqueries.. des actes dénigrants  moraux aussi bien que  physiques (coups) ou cyber-harcèlement définissent assez bien les formes que  peuvent prendre cette atteinte à la dignité humaine. Discrimination physique, racket aux devoirs, rejet, isolement entrainent une perte de repères.

L’histoire de Noémya est une réalité, et tous les élèves du collège (toutes les classes ont participé à l’intervention à tour de rôle) ont très bien capté la chose… Ils ont d’ailleurs été particulièrement réactifs et touchants par leurs questions, leurs propos, à l’issue de l’intervention. Noémya a écrit son histoire  dans son livre «De la rage dans mon cartable» écrit à la première personne du singulier, loin d’être un roman est un témoignage poignant. L’intervention de la jeune fille jeudi était touchante, loin d’être moralisatrice, mais tellement proche de ses auditeurs. Ce grand bouleversement dans sa scolarité de collégienne, cette grande souffrance vécue, son parcours et tous les signaux qu’elle a cachés durant 4 années de sa vie ne sauraient être absous. Ils doivent  au contraire aider les victimes, aussi bien que les complaisants à réagir..

   

P4090750.JPG

Briser le silence, ne pas fermer les yeux pour rompre l’isolement

C’est cette leçon qu’il conviendra d’en tirer, alors qu’en parallèle les professeurs du Collège avaient demandé aux élèves de compléter le questionnaire « Vivre ensemble au Collège », de façon  tout à fait anonyme à l’aide d’un QCM (questionnaire à Choix Multiple). Réflexions sur la violence gratuite ou en phase de gestion de conflits, nos collégiens ont salué ce témoignage en applaudissant le courage et la démarche de Noémya.

P4090769.JPG

Briser le silence et .. Agir !

« Le travail ne s’arrêtera pas là » nous a confirmé Mme Françoise Baudic, Chef d’établissement, secondée par Vincent Lagassé (CPE) dans sa démarche.

Rebondir de cette expérience pour peut être participer à un concours national, en collaboration étroite avec d’autres élèves des collèges de la  Haute Vallée. Monter une vidéo, acquérir le langage qui va accrocher et faire qu’à Couiza, comme ailleurs, plus aucun harcèlement scolaire ne soit ignoré. 

 

Noémya a créé une association « Génér‘action solidaire » (www.généraction –solidaire.fr) et insiste sur le numéro vert  qui doit être activé en cas d’alerte 0808 807 010

P4090767.JPG

13/04/2015

Couiza Le CO COUIZA Pétanque figure dans les championnats audois

IMG_1824_resized copie.jpg

La participation du CO Couiza Pétanque aux divers championnats de l'Aude est une réalité. Les joueurs de Couiza aiment à se mesurer aux autres équipes départementales, parfois assez relevées ou ayant accédé en haut du graphique des championnats de France la saison dernière ou de façon plus lointaine. 

En ce qui concerne le début du mois à Quillan (Promotion triplette), trois triplettes ont participé en sénior homme. Si deux ont perdu en 8e de finale (Menardaud, Torreglossa, Crime et Chourreu, Ferrer et Roiyo), une troisième est sortie du lot, il s'agit de Michel Tricoire, Richard Savy et Guy Jacques. En effet, ils ont été qualifiés pour le championnat de ligue de leur catégorie (en mai à Cardet dans le Gard).

Perdants à 12 en 1/4 de finale, notre équipe aura donc une ferme volonté de se battre en Ligue pour accéder aux France dont ils ont perdu d'un cheveux l'accession directe. 

Nous noterons également à Quillan la participation de la triplette particulièrement sympathique  constituée de Line Giacomazzi,  Sylvie Burgat et Aude Mestre (notre photo) qui n'est pas sortie de poule, mais qui a eu le mérite de jouer, c'était en effet la seule équipe féminine à jouer à  Quillan, en ce début du mois de mars.

Au championnat de l'Aude mixte d'Espéraza et doublette masculine à Alzonne ou doublette féminine à Caunes Minervois, les licenciés couizanais n'ont pas figuré après la dure sélection par poule.

 

La saison est lancée 

Après la traditionnelle galette des rois, nos pétanqueurs reprennent les rythmes des concours officiels ou internes et hebdomadaires (challenge Vizcaïno) dès le 1er mai.

 

Voyage au Mondial de la Marseillaise

Par ailleurs, le séjour organisé par le club au célébrissime concours du Mondial à La Marseillaise (joueur ou spectateur), du 4 au 7 juillet prochain. Le tarif comprenant l'hôtel (3 nuitées et taxe de séjour et petit déjeuner), le bus, l'inscription au concours et le repas du samedi midi s'élève, en fonction de l'occupation des chambres entre 130 et 215 € par personne.

Renseignements et inscriptions au 04.68.74.07.02 ou 06.10.94.74.76 les places ne sont pas réservées uniquement aux licenciés ou pétanqueurs.  

07/03/2015

COUIZA :"Le clip des Enfoirés, un ratage complet" Devant la polémique concernant le dernier clip des Enfoirés "Toute la Vie" Henri Arnaud compositeur local livre ses impressions

 
 <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/cvB__BYgh7o" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
 

 
Devant la polémique concernant le dernier clip des enfoirés «toute la vie» et parce qu’Henri Arnaud a écrit voilà 3 ans «clip des Enfoirés : un ratage complet"» (diffusé sur Internet et via «dailymotion» et « you tube»), qu’il est le compositeur de différents chants mettant en avant les associations couizanaises : tous ensemble hymne du COES, ou «Toques en Fête» composé pour Toques et Clocher de Couiza, nous avons souhaité le rencontrer pour qu’il nous livre ses impressions sur l’image d’une jeunesse dynamique et engagée qu'il avait  développé, contrastant avec le clip des enfoirés aujourd’hui diffusé.    C’est également l’avis de l’animateur d’Education Populaire et directeur de la Maison des Jeunes et de la Culture de Toulon pendant plus de 15 ans, qui nous intéressait. 
Alors Henri, donnez-nous votre avis ?
«  Il semblerait que ce soit un ratage complet…. à tous les niveaux, très loin de ce que l’on peut attendre de JJG…qui est un grand mélodiste. Le morceau est plat, sans accroche et le message est noyé dans les paroles des couplets qui ne suggèrent que l’affrontement, le conflit et l’incompréhension entre les générations bien loin, je suppose, du message que JJG voulait faire passer. Le choix de la mise en scène austère, sombre, avec les «jeunes et les vieux» qui sont face à face, statiques, en se montrant du doigt, oppose deux mondes qui campent sur leurs positions et s’envoient des clichés à la figure……, donc là aussi c’est complètement à côté de la plaque et du but recherché. »
Comment l’expliquez-vous ? 
« JJG à écrit tellement de morceaux magnifiques qu’il peut se tromper une fois. Mais là il s’est aussi trompé sur la cible, manifestement. Il s’adresse aux «plus de Trente ans » , qui sont les donateurs des restos du Cœur, pas aux ados ni aux jeunes majoritaires sur You Tube (2 500 000 vues en une semaine) d’où le flot d’injures qui vont de vieux ringard millionnaire ou facho à réac paternaliste, en passant par tous les noms d’oiseaux.  Tous les commentaires du clip ont été supprimés, ça montre l’ampleur du malaise…»
La solution ?
« Il faut vite qu’il compose un autre morceau et réalise un autre clip, c’est la tournée des Enfoirés qui est en jeu».
Dans quel état d’esprit avez-vous écrit Laisse Tomber la Morosité ?
« C’est un clin d’œil, avec humour, sur le comportement d’une certaine jeunesse… Il sert de prétexte pour montrer (visualisé en réalité dans le clip) toutes les activités sportives, culturelles, musicales, associatives que pratiquent  les jeunes, ici, chez nous en Haute Vallée, au quotidien et surtout c’est un message d’espoir dans le futur, futur porté par la jeunesse et tout son dynamisme. »
Quels sont vos projets ?  
« J’écris et je compose sur des thèmes personnels, mais je réponds aussi à des demandes particulières  pour d’autres interprètes. Très certainement qu’en septembre j’aurai enregistré 4 nouveaux titres, tout en étant présent en la Haute vallée pour des animations musicales».
 «clip des Enfoirés : un ratage complet"», «Toques en fête» et «Hymne rugby Tous ensemble CO ES» visibles sur You tube

P3143463 COPIE 3 copie.jpg