22/10/2015

SAINT JUST ET LE BEZU : Une nuit en compagnie des Templiers

 

PA126335 copie2signée.jpg

Chaque année, simples curieux ou passionnés d’histoire et de légendes se retrouvent pour une nuit étrange en souvenir du 13 octobre 1307

 

Plus de 700 ans après le vendredi 13 octobre 1307, l’âme des Templiers rôde autour du château de Saint-Just-et-le-Bézu…

L’implantation les Templiers dans la vallée du Bézu à la fin du XIIIe siècle ou au tout début du XIVe siècle est établie. L’abbé Mazières confirmera, qu’une étrange manifestation en relation avec la fin de l’Ordre se produit immuablement au cours de la nuit du 12 au 13 octobre.
Depuis les Baruteaux
« C’est en effet depuis la métairie des Baruteaux que le puits mystérieux accueille depuis plus de 700 ans la petite cloche d’argent des Templiers. Tous les ans, elle sonne le glas. Une longue file d’ombres blanches venant du cimetière abandonné monterait vers les ruines du château, il s’agirait des templiers trépassés recherchant la petite église d’autrefois pour y chanter l’office des défunts »
La célèbre superstition viendrait d’ailleurs du vendredi 13 octobre 1307 à l’aube, au cours de laquelle les officiers du Roi Philippe le Bel ont pratiqué la «rafle des Templiers».
Fausse monnaie au château
C’est aussi en 1307 qu’Athon Aure, vassal du Comte vivant au château d’Abezunm, puis quelques années plus tard d’autres notables furent accusés de fabrication de fausse monnaie. La ferme des Tipliés, à son pied, semble souligner et conforter l’histoire.
Le lecteur attentif du Da Vinci Code, aura relevé l’indice lié au fameux commissaire ayant pour patronyme Bézu Fache…

Une célébration toujours respectée
Il est de coutume de célébrer cette légende cette nuit-là par sa présence ou au moins un coup de fil aux amis, car depuis le château la 4G passe «à fond» !
Chacun donne à sa présence les raisons et les significations qui lui sont propres. À quelques encablures du premier camp de base, un autre camp de fortune regroupe trois amis vêtus en Templiers. Cette identification à cet ordre, véritable souveraineté féodale pourrait paraître bucolique et semble effacer 700 ans d’histoire.
Tous trouvent là, au pli de nos légendes les véritables raisons, parfois les valeurs qui les lient à ce territoire.
Combien d’habitants de celui-ci connaissent l’importance d’une telle célébration, alors qu’à l’autre bout du monde, les internautes ont relevé qu’entre le célèbre Pic de Bugarach et de Rennes-le-Château, se dresse le château de Saint-Just-et-le-Bézu et qu’en 2015, il a plu légèrement à cet endroit-là, au cours de la fameuse nuit…

 

Cathy Mercier

19/08/2015

Fourtou/Sougraigne : la 12e marche du sel lorsque l'orchestre se transporte dans les bois

 

ON REPREND LES BONNES HABITUDES !!!!!

             Désolée pour l'interruption ...

 

 

 O_DSC2057 copie.jpg

 

Lors de la 12e marche du sel, les membres de l’association organisatrice Salicorne avaient concocté une surprise de taille aux participants.

Après le repas, ils leur firent découvrir une dépression naturelle formant un amphithéâtre, entouré de magnifiques arbres. Là, ils prièrent les randonneurs de prendre place à l’intérieur de la doline dénommée le trou de la Reilhe et d’apprécier les instants magiques qui s’ensuivirent. 

Moments intenses remplis d’émotions dans un site hors du temps

Le groupe Les Cop’ins de Limoux en formation orchestrale intervinrent et jouèrent de façon magistrale des morceaux de musique classique (valse russe), de variétés (Aznavour avec Emmenez-moi) ou de rythmes de New Orléans (bourbons street).

Ce fut un moment grandiose, à couper le souffle. La plupart des participants ne connaissaient pas cet endroit atypique et furent émerveillés par les lieux  tout autant que par la prestation des 7 musiciens  (trompettes, saxophone, tuba et rythmiques).

Quelle surprise pour la 13e marche du sel ? 

 

26/07/2015

Olivier Nicolas décoré lors de la célébration de la Fête Nationale

P7143605.JPG

 

P7143608.JPG

Olivier Nicolas a été décoré par le Colonel Jules Marie Aillé de la croix du combattant et de la médaille de reconnaissance de la Nation pour opérations extérieures à l'occasion de la cérémonie très officielle de la célébration du 14 juillet à Montazels. 

P7143615.JPG

Ce soldat de l'ONU avait assuré le maintient de la paix en zone « Finul » dans le cadre d'un service militaire long. Membre de l'association de la FNACA Comité de Couiza, ses co-présidents et ses camarades étaient à ses côtés dans cette cérémonie patriotique. 

P7143631.JPG

A l'issue de cette remise qui s'est déroulée sur la place du Griffoul devant la mairie, un cortège conduit par Christophe Cuxac et Olivier Nicolas conduisait aux abords de l'église la foule pour un dépôt de gerbe et les discours de Monsieur le Maire. 

P7143623.JPG

Très suivie, cette cérémonie se terminait autour d'un apéritif offert par la mairie et pour les membres de la FNACA, un repas commun. Quelques mots du récipiendaire, remplis d'émotion,  furent prononcés lors de cet instant plus intime dont une pensée pour ceux qui n'avaient pas eu la chance comme lui de revenir de leurs missions et une réelle confiance dans la paix dont il fut un temps le gardien, notamment dans cette zone du monde.

P7143643.JPG

PRECEDENT ARTICLE :

 

001.jpg

 

Fête Nationale et décorations à Montazels avec la FNACA, mardi à 11h

 

Une célébration de  Fête Nationale quelque peu particulière qui se déroulera à Montazels , le 14 juillet prochain. 

En effet, Olivier Nicolas sera décoré de la médaille de reconnaissance de la Nation pour opérations extérieures et de la Croix du combattant. 

Soldat de l’ONU

C’est suite à son incorporation en tant qu’homme de troupe puis grenadier-voltigeur et armurier qu’Olivier Nicolas, dans le cadre d’un service militaire en VSL (Volontaire Service Long, soit 24 mois), aura mérité ces insignes. 

En effet, c’est en Zone Finul -dans ce territoire étriqué coincé entre le Liban et Israël-, que l’unité 420 DSL à laquelle appartenait Olivier qui rassemblait nombre de militaires de nationalités différentes (ghanéens, Fidjiens, américains, Italiens ou anglais),  tous coiffés du béret bleu de l’ONU. L’organisation internationale rassemblant 193 états membres est chargée  encore aujourd’hui de veiller sur l’équilibre planétaire.

L’engagement d’Olivier auprès des Nations Unies durera 7 mois pour s’achever en octobre 1986, il aura eu pour mission le maintient de la paix sur un lieu du monde hautement stratégique. Le souvenir qu’il lui en reste aujourd’hui est celui d’un pays superbe où l’électricité se vulgarisait à peine à cette époque là. Le Liban dont le symbole est le cèdre bleu  est un pays connu de tout le monde pour ses zones de conflit mais malheureusement pas pour la beauté de ses paysages. 

Aujourd’hui adhérent de la FNACA au Comité de Couiza, Olivier Nicolas est électricien en civil et toujours en activité auprès des Ets Robert à Pomas. 

Son souhait le plus cher serait que les combattants de l’Algérie et du Liban qui ont vécu les conflits modernes s’unissent pour mieux se connaître. 

A Couiza, Olivier a trouvé un accueil et un engagement permettant à tous de pallier au vieillissement des membres de l’association. 

 

Le Lieutenant-Colonel Jules Marie Aillé décorera ce mardi 14 juillet à 11h le Caporal Olivier Nicolas de la reconnaissance de la Nation pour opérations extérieures et de la Croix du combattant sur la place du village de Montazels.

P7143597.JPG