20/05/2015

Vincent Lagassé : Sa passion du rugby le conduit aux valeurs citoyennes

                       

 

P3020021.JPG

 

Lorsque Vincent Lagassé est arrivé au collège JB Bieules à Couiza, c’était pour un remplacement alors que l’année scolaire avait déjà débutée. Pourtant, notre nouveau CPE (Conseiller Principal d’Education, équivaut à l’ancien surveillant général) avait une attitude peu commune, au sein de l’Equipe dirigeante….

 

Il n’aura mis que quelques jours à boucler sa période d’observation et à passer à l’action.

Car avec Vincent, à prime abord timide, l’œil du CPE guette. A Noël, il était adulé par les élèves, tous vêtus en Père Noel, ils ont pu avoir leur fête digne et enfin qui leur appartenait vraiment.. Des ateliers « découverte » sous forme  d’activités sportives ou culturelles auront tiré définitivement un trait sur les fêtes ringardes de chants et de spectacles bien ordonnés.

 

La fin de l’année scolaire approche et déjà nous apprenons le départ de ce grand homme qui avait su gagner la sympathie et la confiance de tous : équipe dirigeante, pédagogique, personnels administratif et technique, parents et élèves du Collège JB Bieules. La nouvelle est tombée depuis une semaine à peine : major de garçons, second au concours national de CPE, ce petit fils d’italien, celui qui n’oublie jamais les valeurs de la Terre, celles-là même que sa maman Odette lui a patiemment apprises : justice, altruisme et générosité- aura su montrer qu’il n’a jamais ni oublié ni renié ses origines, ni ses crampons, mais qu’au contraire il les aura conjugués pour régler les conflits, puisque tel est son rôle…

 

P3190395.JPG

Vincent a connu le rugby professionnel à Albi et à Gaillac sous l’influence de grands personnages du rugby (Eric Béchu, Alain Gaillard), mais sa carrière de haut niveau a prématurément était stoppée par une grave blessure au genou. Il a fallu vite prendre une décision, aujourd’hui on peut dire qu’il aura su montrer que l’on peut toujours se relever d’une blessure qui brise les rêves…. De son entrée aux postes de demi de mêlée, demi d’ouverture et buteur ambidextre dans l’aire de jeu au ballon ovale dès l’âge de 5 ans, jusqu’à son plus haut accessit, Vincent n’aura cessé de cultiver la citoyenneté au sein du rugby. Il aura, au sein des clubs de Castres Olympique, RC Revelois, SC Mazamet (fédérale 1et 2), Sporting Club Albigeois,  Gaillac ou Lavaur acquit la rigueur des sportifs de haut niveau qui jamais ne les lâche : footing à 6h du matin, musculation le soir, notre CPE délaisse ses baskets pour la chemise toujours impeccable durant la journée. Avide de savoir et de connaissances, il n’hésite pas à poursuivre ses études (Master en Sciences de l’éducation), aime les personnes et cultive le dialogue : il fait l’unanimité.

 

De son apprentissage de la vie, il saura régler les conflits, déminer les situations les plus conflictuelles pour rassembler les protagonistes vers  un même but : l’école de la vie !

Journaliste sportif à 100 % et consultant et commentateur des retransmissions  à Sud Radio, Vincent est un sportif technique, il est aujourd’hui entraineur des Crabos et du centre de formation du Castres Olympique, complète agréablement son cursus d’éducateur (BE et D.E. d’entraineur). Vincent apparait désormais comme n’ayant jamais raccroché ses crampons ni son esprit sportif d’ailleurs !

 

FB_20150504_11_22_45_Saved_Picture copie2 copie.jpg

Vincent Lagassé va nous quitter en juillet et déjà il regrette de laisser son premier poste de CPE qui lui aura donné de nombreuses satisfactions aux côtés de son Principal Françoise Baudic qui l’a incité dans ses actions, mais tout autant ses collègues comme de cette jeune équipe de rugby filles qu’il avait fondée. Il a su réunir, entraîner et surtout fédérer tous les jeudis autour de lui et du ballon ovale ces jeunes filles souvent à la dérive avec toujours le même but : s’unir pour avancer, ne jamais baisser les bras et faire de ce qui aurait pu être un échec un grand pas en avant.

 

PC188938.JPG

Avec Vincent, il n’est pas question de gant de velours ni de main de fer, mais les choses se règlent comme à la vraie vie, autour des valeurs citoyennes acquises -et nos lecteurs l’auront compris- … sur les terrains de rugby.

 

 

PC188942.JPG

Commentaires

a partager

Écrit par : Couiza Hva | 20/05/2015

Les commentaires sont fermés.