29/04/2015

COUIZA : 10e édition de Ferme en ferme sur notre territoire

 

de ferme en ferme, agriculture, la ville a la campagne,  visitez nos fermes

La 10e édition de l’opération de Ferme en Ferme dans la Haute Vallée de l’Aude et le pays de Sault qui aura lieu le 1er mai, regroupe un territoire très vaste qu’il est impossible désormais de visiter entier tout au long de la journée.

 

Aussi, pour une meilleure organisation, nous avons sélectionné sur le territoire de Couiza des adresses bien sympathiques qui devaient permettre aux visiteurs de saluer l’opération « Bienvenue chez nous » qui donne l’occasion de découvrir la diversité de l’agriculture locale, à déguster les produits de nos fermiers et agriculteurs audois.

 

De Ferme en Ferme se pratique avec quelques précautions : s’il a plu, prévoir des bottes, car dans la campagne qui dit pluie dit « agadou », un imper, des couverts pour les repas ou les gouters, garder le chien en laisse, rester courtois au volant et enfin, prendre précautionneusement une glacière pour conserver frais vos achats éventuels.

 

de ferme en ferme, agriculture, la ville a la campagne,  visitez nos fermes

En Pays de Couiza, nous avons sélectionné :

Couiza : jardin de la Haute Vallée où un stand de jeu l’après midi avec la ludothèque et des balades à dos d’ânes sont prévus. Il s’agit d’un atelier coopératif où les paysans viennent transformer artisanalement fruits, légumes et plantes pour fabriquer jus, confitures, pâtes à tartiner, sirops : un plein de vitamines.  Animation continue autour de la cuisson d’une confiture et du pressage de pommes, visite des installations et dégustations.

 

Montazels : Domaine St Jacques où Daniel Torregrosa  a transformé l’arrêt sur le chemin de Compostelle en lieu d’accueil privilégié pour non plus les pèlerins mais des visiteurs qui s’enrichiront d’une connaissance élargie sur la vigne, le vin, la blanquette traditionnelle ou ancestrale, le crémant, la cartagène  ou le jus de raisin. Repas organisé dans le chai avec « Les Mangetous » sur le thème « accords mets et vins ». Sur réservation 04.68.74.04.02. Gouter l’après midi crêpes aux confitures maison et boissons. Animation : meneurs de chevaux de trait et démonstration de travaux dans les vignes.   

 

de ferme en ferme, agriculture, la ville a la campagne,  visitez nos fermes

Bugarach : Famille Bibbeau avec un stand de la Pastorale Pyrénéenne pour présenter le travail des chiens de berger, repas ou composition de pique nique et crêpes, boissons chaudes. Mise à disposition de tables et de chaises. Repas sur réservation au 04.68.69.12.43

Les chèvres sauront vous faire découvrir leur malice, leur bon lait. Les pélardons, d’autres animaux feront votre bonheur.

Tristan Midoux et Laurianne Bouvier du  hameau des Cloutets ne pourront présenter leurs abeilles heureuses de transhumer de l’Ariège au Narbonnais, en passant par le Piémont Pyrénéen pour des miels tous différents, en raison de l’étroitesse de leur exploitation (Sougraigne), ils seront à la ferme des gascous pour vous permettre de déguster leurs produits.

 

Enfin, d’autres sites sauront peut être  satisfaire les visiteurs, ne pas hésiter à demander le guide pour mieux apprécier les divers lieux de découverte. Puivert et les vaches sympas de Bernard et Marie Roussel (Campserdou- tel 04.68.20.21.54 avec repas sur réservation), les poulets, canards et moutons du Gaec du Méchant pas (Campagne sur Aude 06.37.69.01.50 repas sur réservation), Gaec de Bergnes (Campagne sur Aude 04.68.31.83.79 repas sur réservation), ou bien le pays de Sault avec ses truites de la Fajolle (06.12.21.96.52), Cailla, Rodome ou Galinagues où l’espace test agricole vous jure de vous retenir de longs moments (06.98.70.61.18) autour de ses vaches, chèvres, poules, lait, pain et légumes.. repas en salle chaufféé.

 

Excellente ballade !

18/04/2015

Cassaignes : Duvan universel à découvrir au chantier

 

P3290556.JPG

 

Duvàn  a ouvert notre univers en affichant ces dessins, aquarelles, tableaux, compositions ou sculptures à Cassaignes, au sein de l’Atelier de

Caty Pech. Cette galerie qui est conçue de telle manière que les œuvres y adhèrent et y soient magnifiées.

 

Sans titre-1.jpg

 

Duvàn se livre : changeons notre regard

Duvàn est un artiste internationalement connu. Colombien, installé en Espagne, il décline ses portraits, scènes d’enfance ou de groupes, dissèque nos inquiétudes, nos manières, nous émeut à nous montrer que nous ne sommes qu’un.

 

 

P3290564.JPG

 

 

 

 

Duvàn a eu la gentillesse de se consacrer à notre visite de son exposition pour mieux se livrer et nous accompagner. Il a ainsi voulu nous dévoiler sa vision de l’Art : celui qui traduit  la particularité de son regard, ce graphisme, cette évolution de la culture duelliste parfois, unique tout autant. La destruction des limites qui nous englobe, ce travail poussé de la forme avec « le monde en face » qui s’ouvre de tous côtés et nous éblouit. A peine quelques œuvres et nous nous sentons attirés par elles …

 

P3290571.JPG

 

Tous esclaves !

L’Homme revient toujours sur des questionnements fondamentaux, mais l’artiste le décline simplement, apuré de tout artifice, il soumet cependant à notre appréciation son lourd passé omniprésent qui nous obsède maintenant.

Aux travers 50 œuvres –Duvàn est très productif - notre artiste s’interroge... Les noms donnés à ses œuvres  nous accompagnent et nous habitent « La Hérédera Catalana » , « la chaise pour la paix ».. « le mannequin ConcientizArte » devenu symbole du combat que Duvàn mène pour la protection de l’environnement  (présent au Chantier),  prennent enfin un sens, dirions nous.

 

P3290572.JPG

 

Trois Quichotte au Chantier

C’est pourtant devant Don Quichotte que Duvàn et Caty éclateront de rire au dernier étage qui plait tant à l’artiste. Oui,  ils sont bien les trois Quichotte, à relever le défi du Chantier : « cette improbable galerie au milieu des champs » pour laquelle Duvàn s’est découvert une passion, une force extraordinaire, un lieu de prédilection…

 

P3290578.JPG

« Un monde en face » est visible jusqu’au 10 mai du vendredi au dimanche de 14h30 à 18h ou sur rendez-vous au 0674 522 471

 

P3290580.JPG

 

 

 

 

P3290583.JPG

 

 

 

 

 

 

P3290587 copie.jpg

 

16/04/2015

LE CALVAIRE D UNE COLLEGIENNE QUI A SU BRISER LE SILENCE

BRISER LE SILENCE OU SOMBRER ... ECRIRE OU MOURIR

Noémya Grohan est intervenue jeudi toute la journée au collège J. B. Bieules de Couiza pour décomplexer le harcèlement scolaire. Cette jeune fille habituée des plateaux TV (TV5 et M6 zone interdite pour apporter son témoignage et s’y confier), d’un naturel déconcertant a décrit son histoire aux élèves attentifs et interloqués.  

Si de nos jours, cette cause est portée par l’Education Nationale, le témoignage de cette jeune fille montre combien, voilà à peine quelques années, le harcèlement scolaire était considéré comme inexistant, non  parce qu’il n’existait pas mais parce qu’il était tout simplement ignoré. 

P4090744 copie.jpg

Une histoire banale … 

Des railleries, des moqueries.. des actes dénigrants  moraux aussi bien que  physiques (coups) ou cyber-harcèlement définissent assez bien les formes que  peuvent prendre cette atteinte à la dignité humaine. Discrimination physique, racket aux devoirs, rejet, isolement entrainent une perte de repères.

L’histoire de Noémya est une réalité, et tous les élèves du collège (toutes les classes ont participé à l’intervention à tour de rôle) ont très bien capté la chose… Ils ont d’ailleurs été particulièrement réactifs et touchants par leurs questions, leurs propos, à l’issue de l’intervention. Noémya a écrit son histoire  dans son livre «De la rage dans mon cartable» écrit à la première personne du singulier, loin d’être un roman est un témoignage poignant. L’intervention de la jeune fille jeudi était touchante, loin d’être moralisatrice, mais tellement proche de ses auditeurs. Ce grand bouleversement dans sa scolarité de collégienne, cette grande souffrance vécue, son parcours et tous les signaux qu’elle a cachés durant 4 années de sa vie ne sauraient être absous. Ils doivent  au contraire aider les victimes, aussi bien que les complaisants à réagir..

   

P4090750.JPG

Briser le silence, ne pas fermer les yeux pour rompre l’isolement

C’est cette leçon qu’il conviendra d’en tirer, alors qu’en parallèle les professeurs du Collège avaient demandé aux élèves de compléter le questionnaire « Vivre ensemble au Collège », de façon  tout à fait anonyme à l’aide d’un QCM (questionnaire à Choix Multiple). Réflexions sur la violence gratuite ou en phase de gestion de conflits, nos collégiens ont salué ce témoignage en applaudissant le courage et la démarche de Noémya.

P4090769.JPG

Briser le silence et .. Agir !

« Le travail ne s’arrêtera pas là » nous a confirmé Mme Françoise Baudic, Chef d’établissement, secondée par Vincent Lagassé (CPE) dans sa démarche.

Rebondir de cette expérience pour peut être participer à un concours national, en collaboration étroite avec d’autres élèves des collèges de la  Haute Vallée. Monter une vidéo, acquérir le langage qui va accrocher et faire qu’à Couiza, comme ailleurs, plus aucun harcèlement scolaire ne soit ignoré. 

 

Noémya a créé une association « Génér‘action solidaire » (www.généraction –solidaire.fr) et insiste sur le numéro vert  qui doit être activé en cas d’alerte 0808 807 010

P4090767.JPG