22/03/2015

RENNES LES BAINS : MENACE D UNE FERMETURE DE CLASSE AU RPI LE RAPIDE DU PIC

P3180344.JPG

Mercredi 18 mars, il est onze heure trente, devant l’école de  Rennes les Bains, les parents des élèves RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) du SIVU « Le Rapide du Pic » de Bugarach (école maternelle), Fourtou, Sougraigne et Rennes les Bains (école primaire : 2 classes) et les élus  s’étaient donnés rendez-vous  pour réagir à l’éventuelle fermeture d’une classe de primaire à Rennes les Bains. C’est l’inspecteur d’académie qui s’est déplacé mercredi dernier et a rencontré le maire de la cité thermale  pour lui faire part que l’école était sur la liste des fermetures de classes envisagées. Bien sûr, la décision ferme et définitive n’est pas prise encore, et c’est dans une optique de dialogue que les parents d’élèves se mobilisent pour la défense de leur classe.


Première action
Les responsables du SIVU dont MM Castillo et Bibbeau définissaient très clairement l’enjeu. A l’issue de la réunion interne , ce mercredi est  un premier acte de mobilisation. Les parents et les élus sont soudés et  une pétition circule déjà -elle sera mise en ligne sur facebook  tout prochainement  en vue d’associer la population à son action-. Cette population de la Haute Vallée qui a paru très sensibilisée à l’éventualité de la fermeture d’une classe à Rennes les Bains.


Incompréhension :

Une classe à cinq niveaux parait totalement incongrue pour plusieurs raisons. En effet,  si les effectifs sont certes fluctuants  d’une année sur l’autre et au-delà d’une logique comptable éventuelle, aucune baisse d’enfants n’est envisagée à l’heure actuelle.

Douze ans d’une équipe pédagogique qui sait  faire face aux nombreuses difficultés  d’une population souvent étrangère primo-arrivants (européenne et pas seulement) qu’il faut intégrer ; d’une population avec des enfants en difficulté (trois enfants avec des suivis particuliers en RASED) au sein également de familles aux revenus faibles : on retrouve par ailleurs cette population au collège à Couiza où plus de 50 % des élèves sont boursiers.

Par ailleurs la déscolarisation est une réalité sur ce territoire et alors que plusieurs enfants déscolarisés ont  repris le cursus normal de l’Ecole au sein de ce RPI, les responsables du RPI ne souhaitent pas que   le désengagement de l’Education Nationale ne s’oppose aux propos tenus par le 1er ministre à l’issue des évènements de janvier dernier, rappelant ainsi que l’Ecole est un des pilier de la République et un rempart contre l’exclusion.

 

Elus, parents d’élèves et corps enseignant, tous unis

Jacques Hortala, Président de la CdC de Couiza -représentant tous les maires du territoire du Pays de Couiza qui étaient réunis la veille en séance et ont unanimement condamné- et  Conseiller Général tenait à relever que ce RPI est l’un des premiers à avoir été créé, répondant ainsi à un besoin d’un maintien vital de l’école en milieu rural.  Or, aujourd’hui, et alors que M. Valls 1er ministre annonce diverses mesures pour la défense de la ruralité, une classe du RPI est particulièrement menacée de fermeture. Devant l’école ce mercredi matin, les maires, adjoints et conseillers municipaux de Rennes les Bains, Fourtou, Sougraigne, Bugarach, mais également Couiza soutenaient la mobilisation pour dire non à la fermeture d’une classe à Rennes les Bains. Une banderole a été installée sur la porte d’entrée de l’école, alors qu’une autre l'a été à Couiza, au carrefour de Rennes les Bains, signalant la lutte d’ores et déjà engagée  dans  la défense de la ruralité autour de leur Ecole.

 

  

Les efforts des collectivités locales pour maintenir les Ecole seraient-ils vains ?

Les élus rappelant que les collectivités territoriales, dans le cadre des nouveaux rythmes et des cantines scolaires ont consenti des efforts importants. Comment comprendre que l’ensemble de ces jeunes du territoire ne puissent bénéficier des mêmes chances pédagogiques scolaires que leurs camarades urbains s’interrogeaient-il. Les élus, sans exclusive, sont aux côtés du Président du RPI, des parents d’élèves et de l’équipe pédagogique.

 

 

A suivre ….

07:15 Écrit par CATHERINE MERCIER dans actualité, Blog, mode de vie, NOS VILLAGES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.