18/02/2015

Pierre Salva, Vice-président de la Communauté des Communes du Pays de Couiza laisse derrière lui l'image d'un élu engagé dans la modernité

 

 

 

 

P7114335 invesé.jpg

L’annonce du décès à 58 ans à peine de Pierre Salva, Maire d’Antugnac et Vice-président de la Communauté de Communes du Pays de Couiza, a causé une vive émotion. Engagé dans un deuxième mandat de Maire en mars 2014, Pierre Salva avait été également investi de responsabilités supplémentaires au sein de la Communauté de Communes.

Promis à une retraite prochaine, il avait longtemps occupé le poste de chef d’atelier à la concession Peugeot à Limoux, avant de se voir confier de nouvelles fonctions de cadre dans les succursales de la même marque à Carcassonne et Narbonne.

Un homme dévoué à ses attributions qui s’investissait dans chaque dossier

L’Education, la Culture, les Associations, l’Enfance Jeunesse étaient des dossiers qui lui tenaient particulièrement à coeur. « Loin d’être un homme de l’ombre, nous déclarera Marcel Chaluleau aux côtés duquel il travaillait à la Communauté de Communes, Pierre était un élu engagé sur les dossiers et déterminé à leur aboutissement. Enthousiaste, volontaire, c’était un homme de grande valeur, un ami avec un relationnel particulièrement apprécié de tous les maires et des autres élus du territoire ». Il poursuivait, « D’un naturel plutôt  réservé, il étonnait par la force de ses convictions, son ouverture aux autres et  une constante disponibilité ».  Jointe par téléphone, Rolande Alibert, autre vice-présidente fort émue, nous disait combien, depuis de nombreuses années, il était attaché au maintien et au développement de la crèche « les Loupiots » à Antugnac. Elle vantait son esprit de dialogue et ses idées modernes, toujours justes et à propos. 

Visionnaire, il bâtissait pour son village le futur

L’organisation de Toques et Clochers 2012 avait mis en lumière le coquet village d’Antugnac et Pierre Salva en était particulièrement fier. La réfection de l’Eglise romane lui avait donné l’occasion de faire connaître ce monument classé, notamment  à l’occasion d’un prestigieux concert donné le 16 juillet 2014 dans le cadre du festival Musique et Patrimoine.

Le problème de l’eau lui tenait particulièrement à cœur tant pour l’approvisionnement de son village, surtout en période estivale, que pour le traitement des eaux usées ayant nécessité la réalisation de la station d’épuration qui venait à peine d’être terminée.

L’élargissement de la route D52 qu’il avait impulsé,  avait permis le désenclavement d’Antugnac  et des autres villages desservis (La Serpent, Conilhac de la Montagne et Roquetaillade). Ironie du sort, c’est justement ce jeudi matin, jour de la sépulture de Pierre Salva, que le Président du Conseil Général André Viola devait effectuer la visite de ces travaux, visite qui a été bien entendu annulée.

 

Le Président de la CdC, Jacques Hortala, nous déclarait de son côté avec une grande tristesse perdre un homme de Valeurs et un Ami. « Il appréciait les valeurs humaines essentielles qui font la qualité d’un  élu local, homme de terrain au service de la population, engagé à défendre sa commune, mais également  un homme discret mais déterminé et aux convictions solides. Pierre Salva, ami fidèle, était depuis longtemps à mes côtés pour une Ruralité vivante et son action dans la ligne de ses prédécesseurs visait à faire d’Antugnac un village dynamique, accueillant et moderne.»

 

La cérémonie religieuse sera célébrée en l’église d’Espéraza à 10h30, ce jeudi 19 février.

14:45 Écrit par CATHERINE MERCIER dans HONNEURS, NOS VILLAGES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.