22/10/2014

Rennes-les-Bains: Accidentées, elles ne doivent leur vie qu’au sang froid de la maman.

10527882_687920824649189_5676899025187032109_n.jpg

Une habitante de la Haute Vallée, trentenaire, a perdu le contrôle de son véhicule sur la D14, sur la route de Rennes les Bains. Le véhicule venait de s’engager sur la petite qui conduit à la station thermale, lorsque, à quelques centaines de mètres du carrefour de La Maurette, et pour une raison inconnue à ce moment de l’enquête, il n’a pas abordé le deuxième petit pont situé à hauteur de la station d’épuration de Rennes les Bains et s’est précipité dans le ravin, pour y finir sa course dans une bien fâcheuse position. 

 

Une chute évaluée à 15 mètres 

Le fourgon, de type Volkswagen T4 plonge dans le vide avant de s’immobiliser  dans la rivière  Salz, à l’envers, invisible depuis la route. Les malheureuses occupantes du véhicule gisent tête en bas au fond de la rivière, alors que l’eau pénètre désormais dans le véhicule…La maman, blessée (thorax) réussi à s’extirper et à sortir ses enfants également blessées (âge à vérifier : 3ans et 7 ans )  du véhicule, avant de se hisser vers la route pour donner l’alerte.

 

Pas de réseau :

Un témoin qui circulait sur cet itinéraire, aperçoit cette jeune femme désemparée, gisant sur le bord de la chaussée et  s’arrête pour y porter secours. Du bord du talus, ce sont désormais deux jeunes enfants qui se hissent. Elles avaient suivi la mère dans un formidable instinct de survie et de fuite. L’homme,  qui ne peut appeler les secours, en raison de l’absence de réseau à cet endroit, décide d’installer les trois victimes blessées dans son véhicule et les conduire à la caserne des sapeurs pompiers Paul Jean de Couiza, le plus rapidement possible, conscient de la chance qu’elles eues de le rencontrer… 

 

Des secours immédiatement opérationnels

Il est 19 h lorsque le véhicule a couvert en moins de 8 mn  les 6km environ qui séparent le lieu de l’accident de la caserne de Couiza. Là, deux sapeurs sont présents et peuvent convenablement donner l’alerte et sécuriser les victimes. Deux VSAB (Couiza et Espéraza) conduiront les blessées vers le CH de Carcassonne avant que l’une d’elles (une enfant) ne soit semble-t-il conduite vers Montpellier (par hélicoptère) en raison de la gravité de ses blessures . Le test d’alcoolémie effectué par les gendarmes de la brigade de Couiza, avant le départ de la conductrice vers le CH de Carcassonne, s’est révélé négatif

Des pompiers, accompagnés des gendarmes se sont assurés qu’aucune autre victime ne soit encore dans le véhicule, ont vérifié sur place la configuration de l’accident et établi un constat d’usage. 

 

Drame humain évité :

Effroyable accident qui aurait pu, compte tenu de la dangerosité des lieux, provoquer la mort de trois personnes. En effet, la violente chute du fourgon d’une telle hauteur, un séjour prolongé dans l’eau de la Salz ou le péril lié à leur ascension aurait pu être fatal aux trois occupantes du véhicule, d’autant que personne ne pouvait les apercevoir depuis la route.

Ce lieu n'est pas particulièrement propice aux accidents de la circulation.

DSCF4352.JPG

1653511  copie.jpg

DSCF4336.JPG

21:00 Écrit par CATHERINE MERCIER dans actualité, EVENEMENT, NOS VILLAGES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.