06/10/2014

Luc sur Aude, un village sensibilisé aux économies d'énergie

L'énergie n’est plus abordable, elle  saigne notre économie

Alors que les sondages montrent aujourd’hui qu'à peine 18% des français comprennent ce qu'est la transition énergétique, qu’un ménage sur 2 reconnaît avoir restreint son chauffage en raison des coûts et 80% des français considèrent la précarité énergétique comme préoccupante, à Luc sur Aude, ces questions sont prises en compte depuis une dizaine d'années déjà. En réduisant les consommations des activités communales mais en menant parallèlement un travail de fond sur les bâtiments communaux pour en  réduire la consommation énergétique. Ainsi, la régulation, l'isolation et l'utilisation des énergies renouvelables -en particulier le bois pour le chauffage des bâtiments qui est abondant sur la commune- sont mis à l’honneur. 

 

Luc sur Aude : une municipalité engagée dans la chasse au gaspi

En amont de cette politique, la commune a effectué un diagnostic énergétique qui a révélé, par exemple, que les écoles ne possédaient aucune régulation et chauffaient samedi, dimanche et pendant les vacances ou que certains logements communaux n'avaient que la volige et un lambris pour toute isolation de toiture..  Toutes ces situations qui ne relèvent pas seulement d'une bonne gestion des dépenses d’énergie,  mais d'un arrêt du gaspillage. Le village était pionnier depuis quelques années, en obtenant  sa «1er étoile» arrêt de l'éclairage public au milieu de la nuit.

Récemment, la mairie vient d'ouvrir 3 logements locatifs, parfaitement isolés avec des eco-matériaux, chauffés grâce à une petite chaufferie bois, utilisant l’énergie solaire pour l'eau chaude sanitaire : toutes ces dispositions vont assurer aux locataires des charges énergétiques extrêmement basses et les mettre à l'abri des hausses à venir.

La Communauté des communes du Pays de Couiza s’est également engagée dans cette voie en se lançant depuis 2010 dans l’élaboration d’un PCET (Plan Climat Energie Territorial), outil central d’aide à la décision des élus en matière énergétique.

 

 

Maison ancienne «témoin», à Luc sur Aude,  ce samedi 11 octobre 

Cette politique suscite l’intérêt des habitants comme en témoigne l'initiative prise par la lucquoise Catherine Mercier qui a entièrement isolé sa maison pour réduire sa facture de chauffage de moitié. En habillant l’extérieur d'une enveloppe naturelle de bois qui recouvre les isolants, posé des fermetures performantes, isolé les combes et un toit, changé de chaudière et posé une VMC..  elle prouve  que même (et surtout) les maisons anciennes peuvent devenir économes.

 

Dans  le cadre de la fête de l’énergie, le CAUE organise le 11 octobre prochain, dès 14h, une visite de cette maison «témoin» avec les conseillers CAUE (info-énergie) les entreprises et les élus engagés dans ce projet subventionné.  Tel 04.68.11.56.50 ou propriétaire 06.22.98.01.77.

économie d'énergieéconomie d'énergie

Les commentaires sont fermés.